Menu
Vue de l'église de Saint Selve depuis la fontaine
Philippe Labeguerie
Remonter le temps

Les villages chargés d’histoire

Autour du château médiéval de Montesquieu, découvrez le petit patrimoine des villages alentour. Entre églises romanes, lavoirs, fontaines miraculeuses ou légendaires, préparez-vous à remonter le temps lors de vos balades entre champs de vignes et forêt de pins maritimes.

La Brède

Sur les terres de Montesquieu

Au Moyen Âge, l’ordre des Templiers s’installe à La Brède avec pour mission de protéger la paroisse et les pèlerins du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Ces derniers sont accueillis à la maison templière située dans le centre du village. Chassés au 13e siècle par le roi, les templiers ont laissé leur nom à l’église « Saint-Jean d’Estampes », qui signifie « des Templiers ».

Mais c’est à Montesquieu, philosophe des lumières, que La Brède doit sa célébrité. Le baron qui est né au château y passe la plus grande partie de sa vie qu’il consacre à l’écriture et au vignoble.

Construit au 11e siècle, le château de La Brède est remanié en 1419 pour lui donner son aspect actuel avec un donjon massif, trois ponts-levis et ses importantes douves en trois fossés successifs. Il entre dans la famille de Montesquieu en 1686. L’édifice et son parc arboré de 150 hectares sont ouverts à la visite d’avril à novembre.

Cabanac-et-Villagrains

Un village aux deux églises

Le village né de deux paroisses réunies à la Révolution a la particularité de posséder deux églises et deux lavoirs. La commune est traversée par la piste cyclable départementale qui ouvre sur une immense étendue de pins maritimes, la plus grande forêt de résineux d’Europe.

Tout près de la voie verte, dans le bourg de Cabanac, se trouvent deux mottes cadastrales uniques en Gironde ! La légende raconte qu’un veau d’or est caché sous ces mottes depuis des temps immémoriaux, et qu’une source appelée la fontaine aux fées jaillissait entre les deux tertres. Le site fait l’objet de recherches archéologiques annuelles menées sous la tutelle de la Direction régionale des affaires culturelles.

Saint-Morillon

L’église romane et le peintre des cathédrales

Situé au sud de La Brède, le village est le seul à avoir conservé son église romane dans son état quasi primitif. L’église Saint-Maurille, inscrite au titre des monuments historiques, abrite une Vierge à l’Enfant du 14e siècle et quatre tableaux religieux de Pierre-Gascon Rigaud, né en 1874 d’une famille originaire de Saint-Morillon. Le peintre des cathédrales, élève de Gustave Moreau, s’était donné pour mission de « faire connaître l’art chrétien sous toutes ses formes ».

Saint-Morillon réserve une pause nature le long de la voie verte qui traverse le village. Cette jolie piste cyclable de 27 km relie Hostens à la Brède et permet de se balader entre vignes et forêt

Saint-Selve

La fontaine guérisseuse Notre-Dame-de-la-Houn

Le village de Saint-Selve est célèbre pour sa source aux propriétés dites miraculeuses. La fontaine de la Houne, près de laquelle se tient une petite chapelle dédiée à Saint Clair, était connue des pèlerins pour guérir les maladies des yeux. Son oratoire placé par les habitants sous l’invocation de la Vierge devient alors Notre-Dame de la Houne, c’est-à-dire de la source.

Au centre du village, sur la place de l’église, se trouve une fontaine de pierre contemporaine décorée de grappes de raisin et feuilles de vigne dont l’eau provient de ladite source. L’église d’origine romane, parfaitement restaurée au 18e siècle est dédiée à Saint Sévère, patron des tisserands.