Menu
Statue de Montesquieu, place de Quinconces à Bordeaux
needpix.com
Sur les pas du philosophe des Lumières

L’esprit de Montesquieu

Montesquieu est né au château de La Brède dont il devient propriétaire au décès de son père. L’esprit du philosophe, auteur des Lettres persanes et De l’Esprit des lois, a façonné le territoire. Il a laissé son empreinte autour du domaine de la baronnie de La Brède.

Montesquieu, un philosophe vigneron

La baronnie de La Brède
Charles Louis de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu, dit Montesquieu est né le 18 janvier 1689 à la Brède. Il est baptisé le jour même à l’église Saint-Jean-d'Étampes où se trouvent les armoiries et la plaque du tombeau de la famille de Montesquieu.

Mais savez-vous que le penseur politique, philosophe et écrivain français des Lumières était aussi un grand propriétaire terrien ? Au décès de son père puis de son oncle en 1716, il hérite de leurs nombreuses propriétés et notamment de la baronnie de La Brède au sud de Bordeaux.

Montesquieu se consacre alors à l’exploitation son domaine viticole qui s’étend tout autour du château. Il aime parcourir ses vignes et observer les grappes se former et mûrir. L’homme se montre d’ailleurs très attentif à l’évolution de sa production qui représente une source importante de revenu.

Le jardin anglais de Montesquieu

Montesquieu qui avait grandi jusqu’à ses onze ans au château de la Brède, revient s’y installer en 1731 après son séjour en Angleterre. En s’inspirant des parcs français puis des jardins anglais découverts au cours de ses voyages, il décide de modifier le parc qui entoure son château.

Le philosophe conserve le jardin régulier d’origine, mais il crée un nouveau jardin à l’anglaise sur une autre partie du parc. Il est temps selon lui de laisser place à la nature dans son état premier, sans intervention humaine. Il écrit à l’abbé Guasco en août 1744 qu’il s’agit « d’une succession de paysages (…) qui s’ouvrent sur la campagne et invitent à la regarder comme un prolongement du jardin ».

Dans son château, il passe de longues heures à l’écriture de ses grands ouvrages qui associent histoire et philosophie politique. De l’Esprit des lois publié en 1748 assure alors son renom dans le monde entier.

La forteresse construite au 14e siècle, entourée de douves en eau, conserve une architecture défensive où se mêlent style gothique et Renaissance. À l’intérieur, on peut y voir la chambre de Montesquieu, conservée dans son état du 18e siècle, et sa bibliothèque, dont les livres ont été transférés à la bibliothèque municipale de Bordeaux.

Le château de la Rochemorin

Propriété viticole de Montesquieu à Martillac

Montesquieu a également vécu dans la propriété de Rochemorin qui était une dépendance de La Brède. La famille de Montesquieu l’avait annexé par un mariage avec une descendante des Lalande, propriétaires de Rochemorin depuis 1079.

La forteresse qui s’élevait au Moyen Âge à cet endroit défendait Bordeaux contre les attaques des Sarrasins venus d’Espagne. Le père de Montesquieu fait reconstruire le château et se met à exploiter le vignoble. La légende raconte que c’est en fait dans cette maison qu’est né le philosophe et qu’il y installa sa femme et ses trois enfants qu’il visitait très souvent.

La maison de la nourrice de Montesquieu

La meunière du village

Apposée sur la façade d’une maison, une plaque écrite en gascon rappelle un épisode de la vie de Montesquieu. Les principes d’éducation, à l’époque, sont rudes. La plupart des familles nobles et aisées mettent leur enfant en nourrice. Il en est de même pour le petit Charles qui passe ses trois premières années chez la meunière du village.

Un autre fait illustre l’éducation spartiate donnée à l’enfant : quelques jours après sa naissance, ses parents le font tenir sur les fonts baptismaux par un pauvre mendiant de la paroisse, ceci « à seule fin que son parrain lui rappelle toute sa vie que les pauvres sont ses frères ».