Chargement
en cours ...
AccueilA voir, à faireLoisirs, cultureLivres du territoire de Montesquieu

Livres du territoire de Montesquieu

En passant par les Graves MontesquieuLes seigneurs de La BrèdePierre de Montesquieu, Le Baron oublié

Pierre de Montesquieu, "Le Baron oublié"

 

Monique Brut Moncassin, passionnée par la famille Montesquieu, vous présente son 4e ouvrage. 

"Un prénom: Pierre. Un détail surprenant révélé incidemment: "Celui qui fut déshérité". Une médaille argentée de 1916 tombée par hasard entre les mains de celle qui écrit depuis dix ans, plutôt sur Montesquieu le Brédois, que sur ses descendants...

Et voilà comment débute une enquête menée jusqu'au Luxembourg pour aboutir à un récit historique néanmoins romanesque, digne des romans de Balzac et Zola.

De ces de familles, enfouis aux tréfonds de la mémoire collective, vont surgir Suzanne la fille des faubourgs, Pierre de Secondat de Montesquieu, Charles, Jacqueline, depuis la fin du Second Empire jusqu'à nos jours, entre Etchernach, La Brède, Talence et Paris..."


En passant par les Graves Montesquieu

L'ouvrage « En passant par les Graves Montesquieu », est en vente à l'Office de Tourisme Montesquieu, à Martillac, au prix de 18 euros , au profit de l'association SIGM ( Savoirs et Images en Graves Montesquieu ).

"L'ouvrage de Paul Espeut est une invitation au voyage au coeur des Graves, qui permettra à chacun de survoler l'histoire locale de ce terroir et de ses villages, écrite au fil des siècles, par les Hommes et les Femmes qui les ont illustrés.

La lecture de ces pages contribuera à conserver la mémoire de ces lieux autour de La Brède : ils ont fait notre Histoire, et le nom de Montesquieu leur offre une notoriété universelle. Nous en sommes les héritiers et nos vignerons généreux en sont les principaux artisans..."

extrait de la préface écrite par M. Mabille, ancien maire de La Brède

Montesquieu en ses vignobles

Le grand Montesquieu était, d'abord, un homme simple : gascon à l'accent chantant, sobre dans ses tenues, facile à aborder, doué d'un bon sens paysan hérité de son enfance; un noble de province aussi, conscient de ses prérogatives, rompu aux chicanes at autres marchandages de négociant-viticulteur.
Sa vie littéraire, mondaine et amoureuse dans les Salons parisiens du siècle des Lumières, facilitée par les belles marquises et les brillants esprits de la Régence, auréolée avec éclat par la parution des Lettres persanes puis de L'Esprit des Lois, avait occulté le souvenir du vigneron préoccupé par le développement de ses terres, la réussite de ses vendanges et le vente de son vin renommé.
Monique Brut Moncassin nous fait découvrir d'une plume alerte et complice le héraut du terroir des Graves, le propriétaire passioné de domaines viticoles qui lui ont donné, avec l'indépendance financière, la liberté d'écrire et de penser.
Suivons-le dans les règes de vignes, de la Gironde à l'Agenais au gré de correspondances reçues ou écrites voilà plus de 250 ans, par un Charles-Louis de Secondat, étonnement moderne et proche de nous...

Les seigneurs de La Brède

Nous l'appelons Charles-Louis de Secondat, baron de la Brède et de Montesquieu. Certes. Mais se souvient-on qu'avant notre célèbre écrivain du Siècle des Lumières, auteur encensé des Lettres persanes et De l'esprit des lois, le château de ses ancêtres maternels accueillit, au fil des temps, bien d'autres barons et baronnes ?

De la motte castrale qui vit passer Charlemagne, à son "vieux château gothique", ainsi que Montesquieu le nommait, voici que revivent au cours des siècles, fiers chevaliers guerroyant avec le Prince Noir, écuyer épousant la damoiselle de la forteresse, seigneur faisant alliance avec l'héritière, inoubliable baronne devenue "chef de famille", ancien mousquetaire amoureux de sa belle...

Cette évocation ne se prétend pas exhaustive mais fait un condensé de ce qu'il est possible de raconter à un large public au sujet de l'histoire de la baronnie de La Brède.

Montesquieu, hôte fugitif de La Brède

La Brède n'était pas l'unique demeure de Montesquieu, mais c'est ici qu'il venait chercher la sérenité, le craquement des feuilles, un rayon de soleil dans un rang de vigne, l'odeur des chais, l'ombre des carpes autour de son île. Tout cela aurait-il eu autant de charme sans Denise, sa fille ? Elle était son portrait, avec la "grâce en plus et l'âge en moins". Une jeune fille discrète qui fut paut être la seule à comprendre Montesquieu.

Ecrit par Allain Glykos en 1994.

Histoire d'une commune Isle Saint Georges en Arruan

Ancien maire d'Isle Saint Georges, descendant de l'une des anciennes familles de cette commune (depuis 1685), Olivier Coussillan fut également le correspondant local du Service régional de l'archéologie et fit, sur le territoire d'Isle Saint Georges, de nombreuses découvertes archéologiques.

Il s'est employé depuis de longues années à faire l'histoire de cette commune située au coeur du petit pays de l'Arruan, tout à la fois lieu de passage sur le fleuve et carrefour de routes. De nombreux vestiges de l'âge du fer ou gallo-romains témoignent de l'ancienneté de l'occupation humaine. Puis vint le Moyen Age avec la construction d'une église romane, d'un château fort, d'un moulin, l'établissement d'un prieuré dépendant de l'abbaye Sainte Croix de Bordeaux... Chef-lieu d'une seignerie qui dura jusqu'à la Révolution, Isle-Saint-Georges eut à souffrir des malheurs des temps, notamment lors de la Fronde qui connut là un épisode mouvementé de la guerre que mena la capitale régionale en rebellion contre les troupes d'Epernon.

Après la révolution, qui changea radicalement, ici comme ailleurs, la donne sociale et politique, vint le XIXème siècle, celui du développement économique et technique, du bouleversement des moyens de communication et de production. Mais notre village rural évolue lentement, si ce n'est sans doute que la vigne y prit de plus en plus d'importance et que l'habitat et son bâti manifestèrent la prospérité nouvelle de l'agriculture et des propriétaires terriens, adeptes de la modernité. Puis vint la République et ses symboles dont l'Ecole est ici le plus manifeste...

Nichée autour de son port, Isle-Saint-Georges continua, au XXème siècle, à vivre au rythme de la marée et des saisons, que venaient parfois bouleverser les grands drames du temps, dévoreurs de quelques uns de ses enfants

C'est cette histoire au long cours qu'Olivier Coussillan cherche à établir, à faire revivre et qu'il nous conte, de manière vivante, par la plume et... par le dessin. Car l'auteur dessine -et dessine bien- et il s'est attaché à restituer, autant que faire se peut, confrontant textes et vestiges à son intuition, le visage de sa commune aux différentes époques de son histoire.

La Réserve Naturelle Géologique de Saucats - La Brède

La première édition de la plaquette de la Réserve, victime de son succès, est en rupture de stock aujourd'hui.

Une deuxième plaquette, sous forme de livret-guide illustré de terrain, est en cours d'élaboration. Dans l'attente, a été réalisé cette ré-impression, où sont notamment proposés les addenda suivants :

La présentation de deux coupes aménagées du Péloua et de la Bourasse.

Des exemples de fossiles de Saucats, récemment étudiés, sont figurés.

Quelques travaux parus depuis 1996 sur le Miocène de Saucats, les étages géologiques considérés et la Réserve Géologique, sont cités pour information.

Le lecteur pourra aussi trouver, dans les références incluses dans ces articles, une orientation bibliographique complémentaire. Tous ces articles sont disponibles à la Réserve. A travers ces diverses publications, se confirme l'intérêt toujours renouvelé de la communauté scientifique pour les dépôts géologiques que vous allez visiter...

L'équipe des auteurs, mars 2007.

15 Maisons d'Ecrivain d'Aquitaine qu'il faut connaître

Ce livre fut présenté ce 12 avril 2008 à Malagar, maison de François Mauriac.

Il a été réalisé par Savoir-Faire d'Aquitaine qui nous permet de découvrir des aspects de notre région encore jamais réunis grâce aux superbes textes de Michel Suffran illustrés des photos de Didier Periz et des croquis de Jacques Guibillon.

Vous pourrez y découvrir ou redécouvrir les maisons d'écrivains célébres tels que Guy d'Arcangues, Pierre Benoit, Bertran de Born, Brantôme, Fénelon, Francis Jammes, Eugène Le Roy, François Mauriac, Blaise de Monluc, Michel de Montaigne, Charles de Montesquieu, Marguerite de Navarre, Bernard Palissy, et Edmond Rostand. La plupart d'entre eux eurent un lien privilégié avec leur demeure, siège de leur inspiration quand elle n'en fut pas la source. Afin de parcourir ce livre comme une "route des maisons d'écrivains", vous y trouverez pour chacune de ces maisons, un dossier pratique, conçu comme un guide touristique (carte incluse).

Silence et les prisonniers de La Louvière

Thomas est parti à la recherche de Paul, disparu dans la forêt. En marchant bien après les limites habituelles de son territoire, il finit par tomber sur une belle mais inquiétante batisse. En la voyant, il se rappelle des histoires d'ogres que lui racontait sa mère quand il était petit. Pris de peur, il décide de faire demi-tour mais il est déjà trop tard : deux hommes le saisissent et l'emportent de force à l'intérieur du manoir. .. Pendant ce temps, Silence s'inquiète pour ses amis. Aura t elle le courage de partir seule à leur recherche ? 

Roman pour les 8-11ans. Par Nathalie Bernard - Collection Abricot - Editions Vents Salés.