Chargement
en cours ...

Arts

Miguel Dupuy

C’est entre la nouvelle figuration  et l’esprit du pop art que se caractérise ma peinture. Elle s’y retrouve autant dans l’évocation que dans l’exécution, dans la mesure où la forme la plus représentative de mon expression picturale est l’utilisation de documents numériques et photographiques.

La volonté de se rapprocher d’un certain réalisme, la passion de l’image me conduit vers cette vision picturale. C’est cette influence qui privilégie la figuration et ceci en détournant les images de leurs contexte pour les replacer dans un autre univers pictural. Le seul réalisme possible et un réalisme critique qui place résolument la peinture au centre et fasse tourner l’univers autour d’elle. Un réalisme enveloppant décrivant ‘l’homme’ dans notre société. Elle formule le projet contradictoire de copier une réalité qui n’est jamais qu’une réalité approchée.

+ d’infos

Danielle Bigata

Danielle Bigata, d'abord peintre, puis restauratrice de tableaux avant d'être sculpteur, a fait sienne la profession de foi du génial Auguste Rodin.

BacchusSon inclination première fut pour la peinture. A l'âge des boums lycéennes, elle eut sa première exposition. Puis, vint le temps de l'insurrection contre l'autorité parentale qui lui interdisait l'entrée aux Beaux-Arts, Danielle partit pour l'Italie, vivre dans le rêve de beauté que les artistes de Florence, Rome et Venise, ont renouvelé, 2OOO ans après les sculpteurs grecs de l'antiquité.

Admise d'emblée à l'Institut Central de restauration de Tableaux de Rome, Danielle Bigata fut initiée aux techniques complexes qu'exige la résurrection d'une toile de maître profanée par les ans. Sans doute, la froide maîtrise de la technique stérilise, parfois, la spontanéité de l'instinct créatif. La jeune artiste se détacha de son univers pictural pour affronter la réalité de la matière. Le bois, d'abord, puis le calcaire et la terre, que Danielle Bigata soumet tour à tour à sa vision des êtres qu'elle a rencontrés dans ses lointains voyages, au Népal, en Inde, au Mexique, au Pérou, au Maghreb ou chez les Pygmèes... Mais le cheminement " métamorphique " de Danielle la conduit vers le marbre, épreuve suprême qui requiert une main sûre pour l'attaque directe du bloc : une main de velours  pour le cisèlement des contours moelleux.

Dans son atelier de la Haute-lande girondine, Danielle bigata, seule, fait l'apprentissage de la dure matière, presque impénétrable. A chaque coup de burin, les grains du marbre peuvent exploser en mille petits cristaux enchevêtrés. Danielle persiste et la maîtrise vient. Phidias, Praxitèle, ont-ils procédés autrement ?

+ d’infos

Bernie Muraour

Peintre - illustratrice à son compte, elle réalise des portraits ou tout autres thèmes (nature morte, paysage, etc…) sur commande.

Pratique de toutes les techniques : Huile, acrilyque, pastel gras, pastel sec, aquarelle, crayons de couleur, etc…. ainsi que le rough qui est une technique de marqueur pas connue du grand public.

Travail sur tout format, sur des supports très divers : peinture sur porcelaine, sur verre, sur bois (décoration de meubles), sur ardoise etc… c’est à la demande du client.

En matière de portrait, elle s'est spécialisée dans le domaine animalier bien que réalisant beaucoup de portraits d’enfants ou d’adultes. Pratique aussi le portrait caricaturé et le dessin humoristique.

Réalise des trompes l’œil ainsi que des peintures décoratives pour des particuliers comme pour des professionnels. Ces réalisations peuvent être intérieure comme extérieure ou encore des peintures sur divers supports ou véhicules (van, moto, voiture, planche de surf, remorque à chiens, fourgon, etc … ) dans un but décoratif ou publicitaire, s’il s’agit d’une entreprise.

Elle réalise aussi des peintures événementielles pour des commerçants. Quant à ses créations, elle les vend sur des expositions ou des salons.

Son produit phare : l'aquarelle porte-photo (destinées au départ à des chambres d’enfants, elle en réalise pour toute les pièces de la maison, on peut aussi passer commande).

Bernie Muraour a une grande expérience professionnelle dans divers domaine, comme celui de l’Opéra (ex : Grand Théâtre de Bordeaux comme décoratrice sur costumes), ainsi que pour le cinéma « Beaumarchais l’Insolent » et la télévision « Les Filles du Maître de Chai » comme décoratrice de plateaux. Elle a également travaillé avec « La Scala De Milan ». Démarchant également le monde de l’édition, elle commence doucement à être éditée. Son prochain projet : la création et le design de collier pour animaux de compagnie.

+ d’infos

Pascaline W. Simard

Elève de l'école supèrieure des Arts appliqués Duperré de Paris et des Beaux Arts de Bordeaux, Pasacline W. Simard, peint des toiles de l'architecture de Bordeaux, des scènes de plages et des natures mortes ; privilégiant la force des ombres et de la lumière. Elle enseigne le dessin et la peinture depuis 20 ans à Léognan et Talence.

L'artiste peintre a obtenu différents premiers prix au Québec (Canada) et en France, le Pyla, le Moulleau et le Cap Ferret.

+ d’infos

Vincent Richeux

Aquitain de Bordeaux voilà ses origines…. Homme du Sud Ouest, amoureux du Bassin d’Arcachon et de la côte Atlantique, de ses odeurs et de ses lumières, dans ses veines coule à jamais le sang du Bordeaux et du Médoc.
Après une école de commerce, le marketing lui fait rencontrer illustrateurs, designers, graphistes qui entretiennent son goût pour la création qui s’est alors affirmé, confirmé.

Je vois tripleSa peinture prend de plus en place et s’immisce alors dans sa vie. Elle s’invite à sa table, dans ses nuits et ses moments de détente. Trois expositions plus tard le choix est là, évident. A 27 ans, il a décidé de se consacrer pleinement à la peinture, à sa peinture.

Véritable boulimique de Bandes dessinées, baignant dans une culture pop, naviguant de vignes en bords de mer ses influences sont multiples. La couleur est là, souvent primaire par touches et grands aplats. Le couteau sculpte, les pinceaux chargés s’agitent pour donner naissance à des portraits de femmes et d’enfants ou à des paysages animés, résolument colorés.

"Je suis au début du chemin et je vous invite à me suivre dans une balade pleine de vie…."

+ d’infos

Marwil Huguet

Plasticienne, auteur dramatique & metteur en scène.

Elle avait été formée au dessin durant son enfance par son père (mine de plomb, fusain et encre de chine). Ensuite c'est Michel Mouclier, peintre et écrivain, qui la guidera vers une technique et un style pictural propre à elle. Elle doit à ce Maître - car c'est ainsi qu'elle le considère - de ne s'être jamais laissée enfermer dans les canons et règles contraignantes de l'apprentissage scolaire.

Elle dit s'être formée à l'école des impressionnistes puis au contact des œuvres de Matisse, Derain et Picasso. Durant une année, elle a fait l'exercice quotidien d'une copie à main levée d'une gravure prise au hasard dans la Suite Vollard. Cette discipline "yoguique" de la copie hasardeuse lui a permis de libérer sa manière et de trouver son vrai "métier du peintre". Elle expose en France et à l'étranger.

Sa sensibilité à l'écologie l'amène à prendre la nature sur le fait... des humains ! Après la tempête de 99, elle se met à sculpter. Sa sculpture est un dialogue avec le bois où elle ne cherche jamais à imposer sa loi. C'est, dit-elle, un juste partage des forces entre le talent de la main humaine et la texture du bois. Mais il y a aussi conjugaison des sentiments humains avec la vie antérieure de ce bois (lorsqu'il était debout).

Le bois recèle une mémoire de ses accidents, de ses maladies... Il en résulte des œuvres un peu étranges, à la figuration impressionniste - formes qui se font et défont, se transforment au fur et à mesure qu'on tourne autour de la sculpture.

+ d’infos

Jacqueline Pottier

Née à Bordeaux.

Auteur de livres de poésie pour adultes, mais aussi de petits  contes pour enfants, "Fables enfantines". Galets décorés.

Installée sur Saucats. Un petit coin dans une grange aménagée en exposition d'été.

Horaires des visites : 17h à 21h ou sur rendez vous. Parking.

+ d’infos

Jocelyne Demy

Artiste peintre en trompe l'œil depuis 1990, je me suis spécialisée par goût dans les thèmes floraux  et paysages.

Les silhouettes sont des trompe l'œil,  prêts à poser, peints sur du bois découpé de 10 mm d'épaisseur. Idéales pour habiller sans souci des murs nus. Elles décoreront l'intérieur (entrée, escalier, etc…)comme l'extérieur de votre maison (façade, terrasse, véranda) A fixer au mur, seul, en symétrie, ou en composition de votre choix : effet  garanti

Les paravents sont peints sur bois de 10 mm d'épaisseur, sur 3 volets. A positionner à plat contre le mur comme un tableau ou posé au sol. D'inspiration jardin, ils dissimuleront un radiateur, une télé ou un ordinateur
Les trompes l'oeil sont en général réalisés sur toile , ce qui présente l'avantage d'être exécutés en atelier puis posés par la  suite comme un tissu tendu contre le mur. Ils sont alors mobiles en cas de déménagement.

+ d’infos

Franck Lesgourgues

Né à Bordeaux-Caudéran en 1960 Franck Lesgourgues pratique la taille directe depuis l’adolescence, un canif et un bout de bois flotté ont longtemps été ses compagnons de jeux, avec le temps, d’autres  outillages et matériaux lui ont permis d’explorer la matière.

La sculpture l’a donc accompagné tout le long de sa vie professionnelle.

Ses productions sont de nature abstraite et après avoir longtemps travaillé le bois, il se consacre aujourd’hui  au marbre et à la pierre. Le polissage et la finition donnant un intérêt non seulement visuel mais aussi, et surtout, tactile, au marbre.

« Pour moi toucher une œuvre artistique, explorer sa texture, ses formes,   procure un plaisir trop souvent contenu. Ce contact est le plus souvent réservé à l’artiste qui façonne et modèle sa création, mais ce plaisir sensitif de la texture  peut être partagé et cela m’intéresse. »

De plus « Frao »  conçoit l’ensemble de ses œuvres  comme le produit de fouilles "ArchéOniriques" :

Ces productions se veulent être des objets révélés au cours de fouilles archéologiques dans une cité imaginaire, mythique, qui sous-tend  un monde, une civilisation à découvrir ou à inventer.

Ces sculptures de marbre ou de pierre, innomés,  veulent poser un questionnement devant  des « preuves » matérielles témoignant d’une « autre réalité ».

Et ainsi laisser l’observateur, le curieux, définir, nommer, selon sa sensibilité et la perception qu’il en a, telle ou telle pièce.

Il réalise par ailleurs, sur commande, des sculptures pour aménagement intérieur ou de jardin, des sculptures de poche, et rénove les pièces de marbres.

+ d’infos

P Bono

Le travail de P. bono est avant tout une recherche de la forme, celle qui existe déjà et qu'il quête, traque dans ses voyages, promenades et rêves. Dans la lignée des Nouveaux Réalistes, il utilise des matériaux délaissés, abandonnés par notre société de consommation.

Ceux-ci sont toujours employés bruts, sans retouche et par cela il a été comparé aux artistes de l' Arte Povera , Mertz et Kounellis.

Ces éléments sont toujours chargés d'histoire, marqués par le temps, la vie et mis au rebut. Le mélange du bois et du fer emmène une réflexion autour de la nature sacrifiée et des déchets industriels. Au travers de ses sculptures, il leur réinvente une histoire, une nouvelle vie.

Après avoir utilisé les bois flottés, il réalise ses nouvelles oeuvres avec des traverses de chemin de fer et des ferrailles réinstallant ainsi la sculpture au jardin et perpétuant en cela les jardins de sculpture du XIX°. Entre poésie et recherche de la pureté de la forme, ce sculpteur trace un chemin très personnel.

Un nouveau livre vient de paraître "bono, au delà des formes" superbe travail de la maison d'édition, en couleur et avec un texte étonnant de Michel Suffran.

Mais pour tous ceux qui connaissent son travail de sculpteur, il renferme une nouveauté puisque l'ensemble des textes poétiques qu'il contient, sont à mettre à son crédit

Espérant qu'ils vous plairont et rendront la visite de son "univers" encore plus agréable.

Au 19 février 2009 :

Recueil Après le DélugePhilippe Bono vient de publier un nouvel ouvrage aux éditions TRIANGLE.

Ce livre intitulé " Aprés le déluge" est disponible en librairie et auprès de la maison d'édition au prix de 15€.

Il est le fruit de la rencontre de deux artistes Raâk et P.bono. Entre pierres et mots, ils naviguent aux frontières de la poésie pour nous faire
découvrir "l'après déluge".

Annette ANDRE PILLOIS dite Raâk est née en Bretagne en 1940. Sculpteur plasticien elle vit et travaille à Paris. Elle est exposée de façon permanente au Musée de la Création Franche à Bègles.

+ d’infos

Maurice Barbette

Né à Maromme (Seine-Maritime) en février 1964, Maurice Barbette se consacre tout d'abord aux études supérieures et choisit le secteur de l'automobile.

En I990, il s'installe en Gironde où il devient responsable d'un centre de formation aux métiers de l'automobile.

La terre de la région bordelaise lui permet de découvrir avec intérêt les techniques viticoles et "l'Art du vin". Une rencontre sensorielle riche de promesses, puisqu'elle sera plus tard source principale d'inspiration pour certaines de ses oeuvres ("Sérénita", "Tête de femme", "Douelles'men", "Mur de barriques" …).

Juillet 2000, il se rend au Festival de la Sculpture d'Abzac (Libournais).

La personnalité et l'expression plastique d'un jeune artiste, Vincent Lasserre , le trouble et le fascine. La matière, perçue jusqu'à présent de par sa profession comme un vecteur résistanciel capable de créer l'utile et la fiabilité dans une démarche purement mécanique et scientifique, devient sous ses yeux une entité intemporelle, presque impalpable...

L'homme a saisi toute la profondeur et le potentiel esthétique de la sculpture, et projete déjà sa vision d'artiste. Puis viennent sans effort les esquisses des premières créations.

+ d’infos

Libero

LIBERO (Libero MAZZONE, dit), peintre, né à Barcelone (Espagne). Il a passé son enfance en Sicile et a fréquenté l'Ecole d'Art de Palerme. Il a vite participé à diverses expositions collectives à Messine (1957), Rome (1959), Pise (1960). En 1963, il s'établit à Varèse et y enseigne le dessin. En 1964, il s'installe sur la Côte d'Azur et y expose à Nice (1968), Menton (1968-1969), Beaulieu-sur-mer, dont le musée conserve une de ses œuvres. Il est surtout paysagiste, portraitiste et sculpteur.

Le goût du dessin exprime et en même temps renforce en lui ce désir d'apprendre, de comprendre, de connaître. Cette volonté de vivre en vérité avec ses semblables de tous rangs lui permet déjà de changer les rapports entre élèves et professeurs. Tout devient plus humain, plus chaleureux , d'où la résultante principale : l'épanouissement des uns et des autres.

Cette soif de bien et de vrai le poursuit partout dans sa vie professionnelle et tout au long de ses multiples périples au cours desquels il rejoint l'idéal des grands maîtres qui l'inspirent et qui ont, de tous temps, cherché une vérité à travers le voyage.

Ses rencontres les plus marquantes ont lieu en terres méditerranéennes où son âme et son caractère d'homme du Sud trouve la concordance qui transparaît dans les nombreux croquis qu'il rapporte et compose dans son atelier.

C'est en macchiaiolo italien, à travers une peinture expressive coloriste, qu'il cherche à traduire l'extraordinaire mouvance de l'âme humaine.

Libero, dont le dessin, à ses débuts, était tourné vers la nature pour en capter l'essence, se détache peu à peu d'elle pour retourner à la finalité première de son art : connaître les êtres dans toute leur vérité en allant au-delà des visages, des corps, des apparences extérieures... La maîtrise de sa main qui dessine et qui peint lui permet de réaliser un ensemble de grande envergure : sept grandes compositions peintes inspirées par la Bible, où il laisse libre cours à son don d'analyse.

De son travail d'atelier, Libero sort pour de brèves périodes qu'il occupe par des voyages, véritables théâtres de ses toiles, d'où il rapporte également des séries de petites aquarelles.

Son goût pour la miniature lui permet de réussir fort bien à donner une vie subtile et délicate à ces aquarelles, dans une harmonieuse synthèse du trait et de la composition. Sous son pinceau, la vie se transmet à son œuvre.

Il organise chaque année une exposition à Castres et enseigne son art, peinture et sculpture, le mardi de 17h à 19h, et le jeudi de 16h à 18h,  salle haute de la Mairie.

+ d’infos

Hélaine Charbonnier

Dans la cour de re-création. Condamnée à être exposée très jeune -exposition ( eks-po-zi-si-on). nf. (lat. expositio) peine infamante par laquelle on exposait le condamné attaché à un poteau au pilori- je m'échappe dans les années 80 pour ne revenir à la peinture qu'en 2000.
Un retour suivi d'abord d'une série de manifestations à Gorodka pour le Théatre d'Action du très singulier Pierre Shasmoukine. Puis par d'autres à Bordeaux, Paris ou encore n'importe quel lieu où la pierre me parle mais toujours avec l'Histoire -et plus encore le moyen âge- en filigrane.

Sauf qu'il n'est plus question aujourd'hui de peine d'aucune sorte.
D'abord parce qu'il y a prescription. Puis parce que, la création et ses implications ne sauraient plus m'être imposés; je les ai converti en un engagement ludique et grave.

+ d’infos

Jean Claude Caron

Né le 7 mai 1949 à Bordeaux,  adolescent je m'inspire de  Van Gogh, Utrillo et Modigliani pour mes premières réalisations picturales. Très vite les oeuvres de Dali, Léonor Fini, Klimt deviennent une préoccupation, leur imaginaire me séduit, s'élabore une autre vision artistique, le surréalisme.

Puis vient le doute, un instant je pose mes pinceaux un temps dont je ne me souviens ... La reprise sera plus sobre, plus intuitive, plus émotive,  impressionniste.  Les sujets, natures mortes, portraits, nus, fleurs, paysages se dessinent pour diverses techniques, gouache, huile, encre, linogravure.

Demeure le souci d'une attitude, un sourire, une couleur... mais qu'importe seul le regard compte. Les sujets, natures mortes, portraits, nus, fleurs, paysages se dessinent pour diverses techniques, gouache, huile, encre, linogravure. Demeure le souci d'une attitude, un sourire, une couleur... mais qu'importe seul le regard compte.

+ d’infos

Galerie des 7 Arts

+ d’infos